Comme de longs échos

Elena Piacentini
Comme de longs échos, éd. Fleuve noir

Une femme est retrouvée par son mari tuée par balle à bout touchant, dans son propre lit. En état de choc, Vincent Dussart peine à reprendre ses esprits. Certes lui et son épouse étaient séparés – et encore, pas officiellement – mais il l’aimait toujours et surtout, son fils de quelques mois est introuvable.
Les flics sont sur les dents. Parmi eux une femme sort du lot : Mathilde Sénéchal. Brune, cheveux coupés à la garçonne, à la limite de la maigreur, se déplaçant exclusivement en moto et avare en mots. Elle est respectée pour son efficacité et crainte de ses collègues mâles qui n’arrivent pas à la cerner.
Les suspects sont nombreux, à commencer par le mari, le veuf, au caractère complexe. Mais pas que…
Un ancien flic va sortir de sa retraite et venir trouver Mathilde. Un cas similaire s’est produit il y a des années. Jamais résolu. Un bébé fille de quelques mois que personne n’a retrouvé. Et cette obsession ne demande qu’à se réveiller…

Inspiré d’un fait divers incroyable (relaté dans l’épilogue), Comme de longs échos nous présente la nouvelle héroïne d’Elena Piacentini, Mathilde, capitaine de police à l’écorce dure, hantée par un traumatisme dont elle n’a jamais trouvé les clés. Un roman à l’atmosphère tour à tour enivrante et étouffante, porté par la plume racée qui a fait le succès de l’auteure.

« Les chapitres courts, le rythme enlevé de ce roman offrent une lecture toute en tension. Rien n’est laissé au hasard et le final teinté de folie rend grâce à une histoire qui tient en haleine du début à la fin. Lire un roman d’Elena Piacentini, c’est découvrir une prose élégante et poétique, c’est plonger dans le gouffre où grouille les pires nuisibles qui se dissimulent derrière le masque de la “normalité” . » (Nathalie Mota – Sous les pavés la page)