Sandrine Collette


Photo : J.M.-Jaclot

> rencontre-dédicace Médiathèque Vallée de la Drôme CREST – vendredi 1er juin 18h (en savoir plus)
D’abord chargée de cours à l’université de Nanterre, Sandrine Collette a travaillé à mi-temps comme consultante dans un bureau de conseil en ressources humaines et restauré des maisons en Champagne puis dans le Morvan.
Elle décide de composer une fiction et sur les conseils d’une amie, elle adresse son manuscrit aux éditions Denoël, décidées à relancer, après de longues années de silence, la collection « Sueurs froides », qui publia Boileau-Narcejac et Sébastien Japrisot. Il s’agit Des nœuds d’acier, publié en 2013 et qui obtiendra le grand prix de littérature policière ainsi que le Prix littéraire des lycéens et apprentis de Bourgogne.
Depuis, le succès ne s’est pas démenti et Sandrine Collette, en quelques livres, s’est imposée comme une auteure incontournable du roman noir, et, au-delà, de la littérature française. Peu soucieuse des genres, elle se préoccupe avant tout de son écriture et de ses sujets plus que des étiquettes dans lesquelles on chercherait à l’enfermer. Elle se situe d’ailleurs à la frontière de plusieurs – romans noirs, psychologie…-, et, si ses romans réjouissent les amateurs du noir, ils touchent aussi un public plus large.
Situés le plus souvent dans des espaces naturels (forêt, vignes, montagne, steppe, steppe, océan…), ses romans plongent des personnages dans des situations où il sont autant acteurs que jouets des circonstances et de leur environnement. Ils sont souvent amenés à faire des choix cruciaux et douloureux pour pouvoir avancer. Et nous, lecteurs pris à ses mots, nous vivons, vibrons, souffrons, nous questionnons avec eux !

> Juste avant la vague